Elle a choisi de devenir elle-même

Née homme, Manon Zahnd a entamé un parcours de transition en décembre 2020 et s’épanouit désormais dans son nouveau corps féminin. Elle se raconte dans un livre résolument positif intitulé Une femme comme les autres.

Arnault Varanne

Le7.info

Eric se sentait fille « depuis la fin de l’école maternelle », la voilà femme à la cinquantaine. Une femme comme les autres, titre de son autobiographie rédigée d’une traite et déclinée sur 300 pages. A la table des confessions, Manon Zahnd n’élude aucun sujet, ni son « très grand bonheur d’avoir eu un petit garçon » (17 ans aujourd’hui) ni son « coming-out » auprès de ses proches, encore moins son processus de transformation physique. Les confinements ont entraîné chez certains l’envie d’un nouveau départ, le sien a pris la forme d’une (re)naissance. « Être né garçon et se sentir fille, il y a quelques décennies, n’était pas socialement dans l’ordre des choses », admet-elle.

« On ne naît pas femme... »

Des personnalités transgenres célèbres, dont l’ancien médiateur de Radio France Bruno Donaes devenu Béatrice, ont montré la voie à suivre. « Devenir une femme n’est pas juste 
« changer de sexe », sinon tout se réglerait en quelques heures et quelques coups de bistouri. La maxime de Simone de Beauvoir « On ne nait pas femme, on le devient » perdrait alors son sens. »
 Eric a fait de belles études, de l’athlé, s’est marié, a découvert les joies de la paternité, a divorcé, s’est remarié, est devenu professeur des écoles, puis conseiller pédagogique au rectorat de l’académie de Poitiers. Bref, il a eu une vie personnelle et professionnelle bien remplie. Jusqu’à ce fameux moment d’introspection du confinement. Impossible de différer éternellement cette petite voix intérieure. « Ces ressentis étaient plus prégnants. Est-ce que je devais les enterrer sous un tapis ou évoluer ? » 
La réponse était presque dans la question.

« La société 
est plus ouverte »

Depuis quatorze mois, Manon a cheminé, au sens propre comme au figuré. Sur sa route, de belles rencontres, avec des professionnels de santé, mais aussi des proches. Dont sa supérieure hiérarchique, soutien indéfectible de sa mue. Après la prise d’hormones en vue d’un développement mammaire, la chirurgie du visage, le travail orthophonique ou les consultations psychiatriques, viendra l’étape 
« ultime » de la vaginoplastie en fin d’année prochaine ou début 2024. Elle a choisi... une femme, le Dr Sarra Cristofari, pour le point final de sa transformation. Dans Une femme comme les autres, Manon Zahdn cite toutes celles qui l’ont inspirée, mais aussi encouragée. « La société est plus ouverte aujourd’hui, et j’ai une certaine force de caractère, ce qui a aidé. »

Pour autant, pas question d’endosser le rôle de militante, en dépit d’une « transition réussie »... 
jusque dans le regard de ses anciens élèves, empreint de bienveillance. Signe de l’évolution des mentalités : son livre est acheté par des parents dont les enfants se posent des questions. Du « il » au « elle », il n’y a qu’un pas... de géant à franchir !

Une femme comme les autres, de Manon Zahnd - 301 pages - Plus d’infos à choisirdedevenirsoi@gmail.com.

À lire aussi ...