Avant-après : il fallait reconnaître Montamisé
Arnault Varanne

Le7.info

Le photographe Francis Jaulin vous emmène aujourd'hui dans sa commune de Montamisé. Ses explications : "Il s'agit d'une carte postale ancienne peu courante de Montamisé, prise de la place de la mairie et intitulée : "Montamisé (Vienne) - Atelier de Construction des Machines Agricoles de Adrien Gentis. Elle a circulé autour des années 1910. Ce lieu a toute une longue histoire... Ce grand bâtiment était utilisé au début du siècle par M. Adrien Gentis, serrurier, maréchal-ferrant.

En 1924, M. Léon Prévost et son épouse Mme Eléonore Peignelin achètent la bâtisse au comte François Joseph de Murard de Saint Romain (de la Roche de Bran). M. Prévost exercera lui aussi la maréchalerie et son épouse tiendra un petit bar (actuellement le salon de coiffure, à gauche sur la photo). Progressivement, plusieurs maréchaux-ferrants se succèderont : M. Moreau et son épouse (bar et cuisine) puis M. Maurice Merles et son épouse (bar et cuisine également) de 1956 à 1967. Enfin, M. Michel Melin reprend les lieux et transforme la maréchalerie en menuiserie. Il tiendra également le bar et restaurant, petite salle qui jouxtait l'actuel salon de coiffure.

En 1980, Michel et Sylvette Peignelin achètent le fonds, son père Jean Peignelin et son épouse Micheline, les murs. L'établissement (bar et restaurant prend le nom de "L'Auberge du Passe-Temps". Les années suivantes, l'atelier de menuiserie est transformé en grand bar et une salle de jeux est ouverte. En 1990, le fonds de commerce, acheté par les époux Mauduit, est baptisé "Auberge Sainte-Quitère" (Sainte de Montamisé dont une des cloches se trouve dans le clocher de l'église).

En 2000, le fonds est vendu aux époux Robuchon qui rachètent également les murs aux époux Peignelin. Depuis le 1° mai 2010, Mme Brigitte Montoux est l'actuelle propriétaire du bar-restaurant qui porte toujours le nom de "Auberge Sainte-Quitère". Comme on peut le voir, le bâtiment, même s'il conserve une apparence peu différente de celle qu'il avait au temps des Ateliers Gentis,(certaines ouvertures ont été conservées)  a connu de nombreuses transformations à l'intérieur ainsi qu'un étage à usage de logement."

À lire aussi ...