Urbanisme : La première école de l'ère Poitiers collectif

Elle ne sera inaugurée qu'en septembre 2023... Mais d'ores et déjà, la nouvelle école maternelle de Montmidi, à Poitiers, porte tous les ingrédients du programme écologique de la majorité municipale élue en juin.

Romain Mudrak

Le7.info

La première école de l’ère Moncond’Huy est sur les rails. « C’est un projet symbolique et important pour une commune », a insisté la maire de Poitiers, cet après-midi lors de la présentation du projet architectural. La future école maternelle ouvrira en septembre 2023, entre les quartiers de Montmidi et des Montgorges, le long du chemin du Soleil Levant. Avec son square et son cheminement arboré, l’ensemble devra d’ailleurs offrir une continuité entre les deux zones urbaines.

Côté construction, le bâtiment de 1 285m2 à énergie positive sera doté de matériaux biosourcés (structure en bois, isolation en paille et en chanvre) et d’une toiture végétalisée dans le but d’atteindre « l'excellence environnement ». Autrement dit, le plus haut niveau E4C2 du label E+C-, une référence pour les connaisseurs. 

L'avis des usagers

La cour -immense- de 2 000m2 offrira des abris contre le vent et le soleil ainsi qu’une « jungle pédagogique », autrement dit un espace vert qui permet de gérer les surplus de précipitations. « L’école doit servir de support pédagogique », note Christophe Teixeira, architecte chez Ablomé à Poitiers, sélectionné par le jury de la Ville le 2 octobre avec le cabinet Alterlab de La Rochelle. Le réfectoire, destiné aux écoles maternelle et élémentaire, et le jardin pédagogique accueilleront d’autres publics hors temps scolaires. « C’est une volonté dans toutes les écoles qui le permettent », souligne Léonore Moncond’Huy. La directrice de la future école est conviée dès cette semaine à une réunion de concertation. Suivront les enseignants, puis les parents d’élèves et les habitants des deux quartiers dans un second temps. L’objectif ? « Adapter les locaux aux usages. »

Le coût de l'opération est estimé à 6,1M€, dont 4,4M€ de travaux. Une partie du foncier appartient déjà à la ville, l'autre devra être achetée à la SEP. L’école pourra accueillir 5 à 6 classes, contre 3 aujourd’hui. L’établissement actuel, situé rue Paul-Langevin, devrait devenir ensuite un local associatif.

 

Le projet « le plus ambitieux » pour l’environnement
L’idée de créer une nouvelle école maternelle entre Montmidi et Montgorges ne date pas d’hier. C’est même l’équipe précédente, emmenée par Alain Claeys avec Laurence Valois-Rouet aux Affaires scolaires, qui a lancé le projet. Alors, quel a vraiment été le rôle de la majorité élue en juin dernier ? « Le cahier des charges ne pouvait pas être changé. Le concours d’architectes était lancé, confirme Léonore Moncond’Huy. En revanche, au moment du choix, nous avons opté pour le projet le plus ambitieux en termes d’économie d’énergie et de respect de l’environnement. » « Notre projet avait plusieurs niveaux qui nous permettaient éventuellement d’aller au-delà du programme demandé », poursuit Olivier Gien, architecte au cabinet Alterlab, qui revendique sur son site « une démarche environnementale intrinsèque et systématique ». « Notre projet est à la fois architectural et politique, cela a été compris », estime le co-fondateur du cabinet.

 

L'école maternelle sera implantée le long du chemin du Soleil levant.

 

À lire aussi ...