Deux Présidents et un film bancal

Dans Présidents, Anne Fontaine fantasme le come-back conjoint de Nicolas Sarkozy et de François Hollande à la prochaine élection présidentielle. Si l’incarnation des deux hommes prête parfois à sourire, le film déçoit par la vacuité de son histoire.

Steve Henot

Le7.info

Nicolas Sarkozy s’ennuie ferme depuis sa défaite à l’élection présidentielle de 2012. Mais devant la montée de Marine Le Pen dans les sondages, l’ex-chef d’Etat décide de revenir aux affaires et de se présenter en 2022. Seul bémol : sa cote de popularité, au plus bas, ne lui permet pas d’envisager sérieusement la victoire. Il s’imagine alors faire alliance avec son ancien adversaire, François Hollande, lequel a conservé une bonne image auprès des Français. Imaginez, deux ex-Présidents réunis, ensemble… « Ca claque ! » L’ancien chef de file des Républicains part alors en Corrèze pour convaincre le socialiste de le suivre dans son drôle de projet…

Drôle de projet, aussi, que ce film de l’éclectique Anne Fontaine (Coco avant Chanel, Perfect Mothers). Réaliser une comédie autour des deux derniers Présidents de la République, il fallait oser ! Dans la peau de « Nicolas » et « François », Jean Dujardin et Grégory Gadebois s’en donnent à cœur joie. S’appuyant sur l’image publique des deux politiques, les acteurs livrent une imitation amusante, tempérée, à laquelle ils insufflent une « normalité » assez rafraîchissante. Mais en dehors de quelques sourires arrachés, leur incarnation n’apporte rien de neuf à un récit convenu et finalement assez vain. Dans ce décor de campagne, leur réunion rencontre bien peu d’adversité pour captiver sur la longueur. La faute, aussi, à une certaine absence de contexte -c’est à peine si on sait ce qui oppose les candidats sur le plan idéologique- comme si le film ne voulait pas assumer de puiser dans le réel. Sans compter que son analyse politique, d’une simplicité confondante, ne vole pas haut (les Français veulent du changement à la tête de l’Etat et un chef qui serve l’intérêt général… OK). Et puis, si la moquerie est de mise, on était aussi en droit d’attendre quelque chose d’un peu plus mordant et enlevé. A défaut, Présidents n’est qu’une politique-fiction un peu ratée, au mieux une curiosité très légère.

Comédie de Anne Fontaine, avec Jean Dujardin, Grégory Gadebois, Pascale Arbillot (1h40)

À lire aussi ...