Dakar 2022 : les Poitevins à l’arrivée

Quatre Poitevins se sont élancés le 1er janvier dernier sur le 44e Dakar. Les motards Charlie Herbst et Philippe Gendron, ainsi que Vincent et Tom Remblier en catégorie Classic ont tous terminé le rallye.

Steve Henot

Le7.info

Il repart d’Arabie Saoudite avec une troisième breloque de « finisher ». Vendredi dernier, le Poitevin Charlie Herbst a bouclé son 3e Dakar de rang. Avec cette joie intacte des efforts récompensés. « Physiquement, je ne me suis jamais senti aussi bien. On a beaucoup travaillé toute l’année avec mon coach, ça a payé. C’est un Dakar qui a été légèrement plus facile que le précédent. Plutôt que des pistes lentes et caillouteuses, on a eu plus de pistes rapides. C’est moins éprouvant pour le corps, mais un petit peu plus dangereux. »

Cela lui a d’ailleurs valu deux belles frayeurs. Le motard de 29 ans a d’abord cru que son aventure s’arrêterait dès la 3e étape, après avoir cassé sa roue arrière dans un trou passé à 130 km/h. Il a pu repartir grâce au Tchèque David Pabiska qui, contraint d’abandonner sur blessure, lui a offert sa roue. Le gérant de 100% Moto à Poitiers-Sud s’est encore fait peur dans le final, en roulant sur une pierre qui a lui a tordu son guide chaîne. « Impossible de repartir, j’ai perdu 15-20 minutes à essayer de le détordre, raconte-t-il dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook. Au final, j’ai enlevé une vis, il pend par terre et j’ai pu rouler doucement. Je dois perdre une place au général mais je suis à l’arrivée, c’était l’objectif. » Il termine 43e de ce Dakar moto, avec un prix de la combativité en poche.

Première pour les Remblier

Philippe Gendron est lui aussi allé au bout de ce Dakar, mais sans la médaille de « finisher » à l'arrivée. Le motard fontenois est passé tout près de l’abandon durant l’avant-dernière étape, lâché par son moteur ensablé. La veille, le pilote avait partagé ses craintes sur sa page Facebook : « Je ne vous cache pas mon manque de sérénité face à cette étape 100% dunes et sable de tout type. » Philippe Gendron a donc fait valoir un joker pour pouvoir être au départ de la dernière journée et, grâce aux mécaniciens de son team Nomade Racing Assistance, finir malgré tout un 3e Dakar.

Vincent et Tom Remblier ont versé des « larmes de bonheur et d’émotion » en franchissant, eux aussi, la ligne d’arrivée. Engagés en catégorie Classic (des 4x4 et buggys anciens qui ont participé aux rallyes des années 1980 à 1990), le père et le fils participaient à leur tout premier Dakar. Ils ont découvert une course un peu différente, dont l’enjeu est d’être le plus régulier possible sur les douze étapes. Les écarts réalisés sur les différents secteurs sont alors sanctionnés par des points de pénalité, dont l’addition établit chaque jour un classement. Le tandem chauvinois s’est classé dans le Top 40. « Tom assure de plus en plus à la nav’ et gère superbement les moyennes de vitesses », a notamment confié sur Facebook Vincent Remblier, pas peu fier d’avoir mené à bien cette aventure familiale.

DR - Facebook/Philippe Gendron Rallye
Publicité

À lire aussi ...