Le seul film tourné à Nouaillé enfin retrouvé

Un neveu silencieux a été tourné en 1976, à Nouaillé-Maupertuis. Près de quarante-cinq ans après son unique diffusion à la télévision, dont la commune a été privée à cause d’un orage, le film de Robert Enrico refait surface.

Steve Henot

Le7.info

Les Nobiliens les plus anciens s’en rappellent encore. A l’été 1976, ils étaient nombreux à participer au tournage d’Un neveu silencieux, l’adaptation cinématographique d’un roman du Poitevin Paul Sabatier. En tant que figurants ou en soutien aux services techniques et à l’hébergement. « Je devais avoir 18 ans, j’étais notamment chargé d’arrêter les voitures, se souvient Jean-Marc Poirier, 2e adjoint. Il y avait une ambiance bon enfant. » Le film a été diffusé l’année suivante sur Antenne 2, dans le cadre de l’émission Les Dossiers de l’écran. Mais personne sur la commune ne l’a vu ! « Un orage est tombé ce soir-là, provoquant une vaste coupure de courant dans tout le village, raconte Michel Bugnet, le maire de Nouaillé-Maupertuis. Et le film n’est jamais repassé à la télé… »

Introuvable depuis 45 ans

Réalisé par Robert Enrico (Fait d’hiver, Vent d’Est), ce long-métrage a été essentiellement tourné au château de Régombert, situé à l’entrée du village, sur la route de Nieul-l’Espoir. Il raconte les vacances dans le Poitou d’une famille bourgeoise et du « petit Joël », 6 ans, dont la différence suscite gêne, dégoût ou scandale. Aux côtés des vedettes de l’époque, Lucienne Hamon et Jean Bouise, le rôle du « petit Joël » était campé par Joël Dupuis, un enfant repéré à l’Institut médico éducatif (IME) de Mauroc à Saint-Benoît.

L’acteur, originaire de Saint-Julien-l’Ars est décédé en fin d’année dernière. Désireuse de lui rendre hommage, la municipalité de Nouaillé-Maupertuis s’est donc rapprochée de sa famille… Laquelle avait -surprise- conservé une copie du film ! « La sœur de Joël Dupuis l’avait récupérée auprès de la famille du réalisateur, explique Michel Bugnet. Tout le monde cherche ce film depuis des années, mais personne n’avait eu l’idée de contacter la famille du petit Joël. » C’est ainsi que le seul long métrage de cinéma tourné à Nouaillé-Maupertuis est retourné entre les mains de la commune. Bien que d’une qualité « moyenne », la copie DVD fera l’objet d’une projection-débat à La Passerelle 86. « On attend que les conditions sanitaires soient plus favorables », précise Nicole Cornilleau, la présidente du ciné-club des Vallées du Clain. La nostalgie a déjà gagné les Nobiliens et ravivé de nombreux souvenirs. « Ca a réuni la commune à l’époque », se rappelle Jean-Marc Poirier. Cette copie devrait la réunir à nouveau, 45 ans après l’unique diffusion télévisée de Un neveu silencieux.

À lire aussi ...