Face à la pétition lancée sur internet par une soixantaine de membres du Parti socialiste contre le rapprochement avec le Modem, la fédération PS de la Vienne réaffirme son soutien à Ségolène Royal pour les prochaines régionales.

Romain Mudrak

Le7.info

«Ségolène Royal est bien socialiste. Les militants du Modem qui rejoindront sa liste viendront sur un projet socialiste», a rappelé cet après-midi devant la presse le porte-parole du PS de la Vienne, Benoit Tirant. Ce dernier a indiqué qu’ «aucun signataire de cette pétition ne s’étaient manifestés durant les ateliers cantonaux et les séminaires organisés dans toute la région ces dernières semaines ». Enfin, pour expliquer le comportement de sa candidate, Benoit Tirant s’est senti obligé de remémorer que «François Mitterrand avait, lui aussi en son temps, pris des centristes sur sa liste, ce qui ne l’avait pas empêché de créer le RMI ». Autrement dit, « la politique ne changera pas, même avec le Modem».

Cette mise au point intervenait après la diffusion sur le net d’une pétition condamnant « fermement » l’ouverture de la liste PS « aux partis du centre et de la droite qui, rappelons-le, n’ont jamais été présents à nos côtés pour défendre La Poste, les hôpitaux, les accidentés du travail, les postes de fonctionnaires, l’Education Nationale et encore moins un autre modèle de développement économique. »

Le texte souligne qu’en « ignorant les votes des militants socialistes, la position définie par les instances nationales du PS et la formation politique que vous (Ségolène Royal) êtes censée représenter, vous avez fait un choix politique significatif, celui de vous affranchir de notre parti. Aujourd’hui, vous voulez rassembler sur votre nom plutôt que sur un programme, contribuant ainsi à brouiller, un peu plus, les repères de chaque citoyen et de chaque militant de gauche. »

On peut également lire dans cette lettre ouverte à la candidate aux régionales qu’en « recrutant des dissidents d’autres partis, vous prenez le risque d’empêcher le rassemblement de la gauche au second tour de l’élection. »

Une soixantaine de militants socialistes encartés ont immédiatement signé cette pétition. Parmi eux, on retrouve Anne Gérard, adjointe au maire de Poitiers en charge de la culture ou encore Jules Aimé, conseiller municipal délégué à Poitiers. 140 personnes les avaient rejoints ce soir. A noter que la section régionale du PS revendique 4 000 adhérents.

Publicité

À lire aussi ...