La FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope à domicile

L’équipe professionnelle de cyclisme féminin assoit un peu plus son ancrage dans la Vienne. Depuis décembre, elle dispose de son propre bâtiment, installé à Jaunay-Marigny. Un nouvel atout sur le plan sportif, aussi appelé à fédérer le territoire.

Le7.info

Le7.info

Sur la façade, les logos de ses trois sponsors principaux en imposent. Après six mois de travaux -à peine perturbés par la crise sanitaire- la FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope dispose enfin de son propre bâtiment, installé zone de la Grand’Raise, à Jaunay-Marigny. Les vingt-cinq salariés de l’équipe de cyclisme féminin y ont pris leurs quartiers dès le 17 décembre dernier. « On a récupéré le matériel, procédé aux entretiens et aux visites médicales, fait beaucoup d’administratif et d’orientation stratégique… », énumère Stephen Delcourt, le manager général. Reste encore à aménager l’atelier et à réceptionner son futur autocar.


Cette construction de 700m2, financée à hauteur d’un million d’euros, ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire de l’équipe créée en 2006 dans la Vienne. Sur le plan sportif, elle lui offre un confort nouveau, concentrant toute la partie technique en un seul et unique lieu. La FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope est aujourd’hui la seule formation engagée sur le circuit World Tour à disposer de ce type d’équipement, un atout qui lui a déjà permis d’attirer un nouveau mécanicien dans son staff. « S’il n’y a pas ce bâtiment, il ne vient pas », assure Stephen Delcourt, qui prévoit une nouvelle embauche par an jusqu’en 2024.


Un bâtiment ouvert au public

Plus que d’un « service 
course », le manager préfère parler de « centre d’attractivité ». En bref, c’est un lieu-pivot du cyclisme, unique en son genre. Un espace showroom où s’exposent les derniers modèles des équipementiers de l’équipe est ouvert au public, de même qu’une salle de vélo virtuel -via l’application Zwift- et des vestiaires (sur réservation). Un espace de réunion et de séminaire est également à la disposition des 92 partenaires de la FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope. Enfin, Stephen Delcourt aimerait recevoir, tous les mercredis, des jeunes pousses issues des clubs de cyclisme de tout le département. « Nous voulons rendre au territoire ce qu’il nous a donné », martèle-t-il.


En attendant de pouvoir accueillir ses premiers visiteurs, le manager dit déjà ressentir un intérêt grandissant pour son équipe, ces dernières semaines. « L’aventure plaît de plus en plus. Malgré la crise, l’enveloppe partenariats n’a pas bougé et elle va même augmenter en 2021. On reçoit des demandes un peu spontanées de gens qui vont nous accompagner dans les prochaines années. »

 

« Gagner un monument » en 2021
Une 9e place au classement UCI par équipes, trois victoires dont une -la première- en World Tour… Malgré un calendrier réduit de moitié en raison de la pandémie, la moisson 2020 a été bonne pour la FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope. L’équipe a notamment trouvé en Cecilie Uttrup Ludwig, « une leader charismatique, qui fait peur et fait gagner les autres », salue Stephen Delcourt, qui se dit « fier » de son groupe. Pour 2021, le manager espère confirmer, « gagner souvent et notamment un monument (Strade Bianche, Tour des Flandres…) ». Il s’appuiera sur un effectif peu remanié. Le seul départ de Shara Marche-Gillow (retraite sportive) a été compensé par le renfort de l’Italienne Marta Cavalli, une puncheuse de 22 ans parmi « les cinq meilleures jeunes mondiales ». Si la situation sanitaire le permet, l’effectif effectuera son traditionnel stage de pré-saison à Cambrils (Espagne) du 26 janvier au 6 février. A noter enfin que sept coureuses devraient être retenues pour les Jeux olympiques, cet été.
DR - Thomas Maheux

À lire aussi ...