Le tourisme sous l’influence du web

Les acteurs du tourisme pictocharentais étaient conviés récemment à une conférence sur le thème “Internet : quelles conséquences pour les acteurs du développement touristique territorial ?” Instructif.

Arnault Varanne

Le7.info

Aux Etats-Unis, 60% des budgets des établissements hôteliers ne sont pas attribués d’une année sur l’autre. Les hôteliers américains auraient-ils des soucis de gestion ? “Pas du tout, répond Joël Gayet, expert en développement et marketing territorial. En fait, les hôteliers réservent de plus en plus leurs fonds pour des opérations ponctuelles de marketing.” Qui dit marketing dit technologies. De ce côté-là, les acteurs du tourisme rivalisent d’imagination. À New York par exemple, l’amateur de musées peut, à loisir, en sortant du Moma, se connecter à un réseau social, entrer en connexion avec les habitants et dénicher le meilleur restaurant italien sur leurs bons conseils. Plus localement, Lyon fait figure de pionnier avec sa formule OnlyLyon. Le principe ? “Vous pouvez devenir ambassadeur de la ville et promouvoir ses atouts économiques et touristiques aux plans national et international”, précise le président fondateur de comanaging. Lyon compterait ainsi 3 000 ambassadeurs.


3 000 ambassadeurs à Lyon

Dans la Vienne, ce type de démarche n’existe pas encore. Mais avec le Futuroscope comme locomotive, des initiatives devraient voir le jour en 2010. À ce jour, le parc écoule la moitié de sa billetterie via son portail www.futuroscope.com. Qui pour lui emboîter le pas ? Quoi qu’il en soit, il existe une certitude : aucun site hôtelier ne peut aujourd’hui se passer d’Internet dans sa stratégie de développement.


 

Publicité

À lire aussi ...