Le pass sanitaire est un "sésame" pour Adrien Taquet en visite au Futuroscope
Romain Mudrak

Le7.info

"Contrairement à ce qu'on entend, le pass sanitaire est un outil de liberté pour pratiquer des loisirs", a indiqué ce matin Adrien Taquet. Le secrétaire d'Etat en charge de l'enfance et de la famille est venu observer le dispositif de contrôle mis en place par le Futuroscope depuis le 21 juillet. Près de trente salariés supplémentaires ont été recrutés par le parc pour assurer cette fonction à l'entrée. Les visiteurs de plus de 18 ans doivent désormais systématiquement montrer le fameux QR code et une pièce d'identité avant d'accéder au parc. "Les gens sont au courant en général et l'acceptent bien", souligne l'une des saisonnières missionnées ce matin. A défaut de pass sanitaire, les visiteurs ont la possibilité d'effectuer un test antigénique en quinze minutes dans un centre de dépistage mobile près du parking, à raison de 20€ non remboursés par test. "Le pass sanitaire reste un sésame pour les visiteurs et pour que les parcs demeurent ouverts", a également déclaré Adrien Taquet. Néanmoins, la fréquentation du Futuroscope a baissé depuis sa mise en place. Si le début de saison partait sur des chapeaux de roue (+20% par rapport à 2019), le nombre de visites est ausjourd'hui en baisse de 10%. Autour de 10 000 personnes sillonnent aujourd'hui les allées du parc. Le port du masque reste obligatoire à partir de 11 ans en intérieur, dans les files d'attente et pendant les spectacles en plein air.

À lire aussi ...