Services à la personne : une opération séduction permanente

Après le Rallye des métiers des services à la personne organisé entre fin avril et début mai, Le Centre envisage de réaliser une étude conjoncturelle sur le secteur dès l’été. Car la problématique du recrutement cache d’autres réalités.

Arnault Varanne

Le7.info

Environ 129 personnes -169 inscrits- ont participé, du 24 avril au 2 mai, à l’édition 2023 du rallye des métiers des services à la personne et du médico-social. D’escape game en visites d’Ehpad, d’ateliers en réunions d’information dans quinze villes de la Vienne, les femmes (74%) et hommes (26%) ont pu découvrir un secteur pourvoyeur d’emplois. « Les immersions ont bien fonctionné car on entre concrètement dans le quotidien des salariés », constate David Hamelin, directeur du Centre. Pour autant, peu de recrutements ont été réalisés dans la foulée de l’initiative partenariale (Département, communautés de communes, d’agglo, Pôle Emploi, Missions locales, structures privées...). « Certains employeurs ne se sont pas positionnés cette année », remarque au passage David Hamelin. Renoncent-ils à recruter ?

L’enquête Besoins en main-d’œuvre de Pôle Emploi publiée mi-avril 2023 tend à le démontrer. C’est dans ce secteur que les intentions d’embauche sont les plus contrariées pour les employeurs. 98,5% d’entre eux jugent le recrutement d’aides à domicile et d’aides ménagères 
« difficile ». Les aides à domicile et aides ménagères (728), agents d’entretien de locaux (671) arrivent pourtant en deuxième et troisième positions du hit-parade des métiers les plus recherchés. Le Centre devrait lancer courant juillet plusieurs enquêtes auprès des professionnels des services à la personne pour objectiver la situation. Car qui dit pénurie de personnels ou sous-qualification dit « services non rendus aux clients et satisfaction à mesurer ». 
« L’idée, ensuite, est de présenter les résultats de ces études aux institutionnels pour engager ou pas des mesures concrètes. »

D’ores et déjà, Le Centre et ses partenaires ont octobre 2023 dans le viseur avec un nouvel événement : le Mois de la silver économie ou Mois du bien-
vieillir pour les plus de 60 ans. « Une partie du programme sera destinée aux usagers pour leur montrer ce qui existe sur le territoire. » 
Portes ouvertes dans les résidences autonomie, dévoilement d’un kit de vieillissement, activités sportives intergénérationnelles, conférences, ateliers sur l’alimentation, débat citoyen... Le menu s’annonce d’ores et déjà copieux. Reste qu’une hirondelle ne fait pas le printemps et que l’attrait pour les métiers des 
« SAP » nécessitera davantage de moyens et de temps.

DR
Publicité

À lire aussi ...