Du métal dans les veines

Du métal dans les veines

Benoît Gilles, 29 ans. A délaissé sa formation d’ingénieur du son pour l’intimité de la création artisanale. Travaille le métal à l’ancienne, avec un souci infini du détail et de la fidélité historique. Lire la suite

 la réforme qui divise

la réforme qui divise

Le 2 mai prochain, le préfet de la Vienne rendra public son Schéma idéal de l’intercommunalité. La cure d’amaigrissement s’annonce drastique pour de nombreux Pays et Syndicats. Les élus tiquent, notamment à propos du calendrier imposé par l’Etat. Lire la suite

Dans le secret des miss

Dans le secret des miss

Neuf jeunes femmes ont concouru, vendredi dernier, pour le titre de Miss Vienne Val de Gartempe, au casino de La Roche-Posay. Ambiance en coulisses. Lire la suite

Les confidences d'Oliver Kieffer

Les confidences d'Oliver Kieffer

Poitiers Volley reçoit Nantes, ce mardi à 20h, en quart de finale aller des play-offs de Ligue A. Entretien express avec le capitaine, Oliver Kieffer. Lire la suite

Une bonne chose de faite

Une bonne chose de faite

Dans cette saison à l'issue totalement imprévisible, le PB86 a accompli un pas supplémentaire vers le maintien, ce soir à Saint-Eloi, en s'imposant face à une équipe de Strasbourg accrocheuse en seconde mi-temps (71-66). Lire la suite

À corps perdu

À corps perdu

Ce soir au Tap, dans le cadre du festival « À corps », une vingtaine d’étudiants présenteront « Cribles poitevins ». Le fruit d'une rencontre entre amateurs et professionnels de la danse. Lire la suite

La fée décabosse

La fée décabosse

Imaginez une machine qui vous redresse les carrosseries sans retouche ultérieure et vous décolle les peintures sans odeur ni effort. Du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas. Lire la suite

Un ovni s'est posé à Montamisé

Un ovni s'est posé à Montamisé

Marie-Pierre et Ismaël ont entrepris l'auto-construction d'une maison à ossature bois aussi étrange qu'insolite. Lire la suite

Montessori ou l’enfant responsable

Montessori ou l’enfant responsable

En septembre, l’école Salvert a ouvert la première classe maternelle régie par les préceptes de Maria Montessori. Cette pédagogie, d’apparence laxiste, favorise le respect de l’individu, le rythme de l’enfant et l’auto-évaluation. Lire la suite

Un coup à double détente

Un coup à double détente

À cinq journées du clap de fin de la saison, le PB 86 a encore les cartes en main pour accrocher le maintien. Encore faut-il commencer par battre Strasbourg, samedi soir à Saint-Eloi. Malgré les bobos des uns et des autres… Lire la suite

Poitiers-Biard en appel

Poitiers-Biard en appel

Avec la défection de Ryanair sur la ligne vers Barcelone, l’aéroport de Poitiers-Biard s’attend à vivre des jours difficiles. Le dynamisme es autres destinations, Londres et Edimbourg en tête, permettrat-il de compenser le manque à gagner? La CCI se montre volontariste… Lire la suite

Chloé, l’égale de l’homme

Chloé, l’égale de l’homme

Chloé Martin sera, ce jeudi, sur la scène de la Passerelle à Nouaillé-Maupertuis. L’actrice poitevine présentera son spectacle « La part Egale ». Entre humour et humeur. Lire la suite

Les soins côté jardin

Les soins côté jardin

L’influence bénéfique du jardin et du jardinage sur les corps et les esprits en détresse est connue depuis la nuit des temps. Denis Richard, chef de service de la pharmacie centrale du centre hospitalier Henri-Laborit, aimerait ancrer l’hortithérapie dans les mœurs. Lire la suite

Une sculpture étudiée à l'Ensma

Une sculpture étudiée à l'Ensma

Une délégation d’élèves ingénieurs de Polytech Tours s’est rendue, cet après-midi, à l’Ensma (Ecole nationale supérieure de mécanique et aérotechnique). L’objectif ? Utiliser la soufflerie de l’établissement pour un projet invraisemblable. Lire la suite

Course-croisière de l'Edhec : C'est parti !

Course-croisière de l'Edhec : C'est parti !

Depuis lundi, les étudiants du Master 2 de Management du sport participent à la 43e édition de la course-croisière de l'Edhec. L'un de leurs camarades plus jeunes, en Master 1, est parti avec eux pour transmettre leurs aventures à ceux restés à Poitiers. Photos et récits sont disponibles sur le site dédié à l'épreuve : www.fss-edhec.net . Lire la suite

Organisation de spectacles : une licence qui fait débat

Organisation de spectacles : une licence qui fait débat

Faut-il forcément disposer d’une licence d’entrepreneur du spectacle pour organiser des concerts ? La question soulevée par la cour d’appel de Poitiers fait débat auprès des professionnels. Lire la suite

La fin de l’«Happy-culture»

La fin de l’«Happy-culture»

Une molécule utilisée par les céréaliers massacre des milliers d’abeilles chaque année en Poitou-Charentes. A Poitiers ce matin, une trentaine d’apiculteurs ont dénoncé cette situation mettant leur activité en danger. Lire la suite

Poitiers pris à la gorge

Poitiers pris à la gorge

Dominés de bout en bout par une superbe équipe tourangelle, les Poitevins ont dit adieu à leurs espoirs de reconquérir, neuf ans après, la Coupe de France. Logique ! Cruellement logique ! Lire la suite

A quoi sert Ouest Atlantique ?

A quoi sert Ouest Atlantique ?

L’agence de promotion des investissements dans l’Ouest suscite curiosité et étonnement. Ouest Atlantique joue-t-elle correctement son rôle de rabatteur d’entreprises en Poitou-Charentes ? Son directeur régional, Olivier Coussi, répond par l’affirmative, chiffres à l’appui. Avec un budget de 2,3M€ et dix-huit collaborateurs à sa disposition, Ouest Atlantique ferait presque figure de nantie parmi les agences de développement du territoire. Petit bémol : elle rayonne sur deux régions, Poitou-Charentes et Pays de Loire. Si de l’autre côté de la « frontière », sa légitimité semble acquise, ici des doutes subsistent encore sur son efficacité réelle. « Nous remplissons bien notre rôle par rapport aux investissements des capitaux étrangers, coupe Olivier Coussi. L’année dernière, Ouest Atlantique a proposé 141 projets sur sa plateforme et accompagné 37 visites d’investisseurs, dont la moitié en Poitou-Charentes. » Le directeur régional de l’agence de promotion des investissements dans l’Ouest peine à comprendre les interrogations des élus de tous bords, gênés aux entournures lors du vote des budgets 2011. Au Conseil général, certains (Francis Girault en tête) ont ergoté sur les missions d’Ouest Atlantique, avant de lui accorder 23 000€ à l’agence (contre 30 000€ promis). Même réflexe défensif à la Région, qui a débloqué 200 000€ de subsides au lieu des 400 000€ promis initialement. « On a travaillé comme des fous ! » D’où vient cette défiance ? Pourquoi cette association, présidée par le très respectable Pierre Guénant, peine-t-elle à légitimer son action ? « De toutes les façons, dès qu’une entreprise s’implante ici, ce n’est jamais grâce à nous, persifle Olivier Coussi. En 2006, alors que nous avions largement contribué à faire venir Carglass sur la Technopole, nous n’avions même pas été invités à l’inauguration du bâtiment… Regardez aujourd’hui le nombre d’emplois créés (Ndlr : 343 à fin 2010). » Le de directeur régional d’Ouest Atlantique cite volontiers deux autres dossiers d’implantation liés à ses efforts persuasion. « Sur Solaire Direct (1) et Délipapier (2), on a travaillé comme des fous ! » Au-delà de ces dossiers médiatiques, l’agence régionale passe une partie de son temps à accompagner les entreprises dans l’ingénierie financière. D’après Olivier Coussi, deux acteurs industriels du Châtelleraudais (Magneti-Marelli et Mecafi) devraient d’ailleurs recevoir de gros chèques de l’Etat en contrepartie de nouvelles embauches. (1) Le projet, qui prévoit l’installation d’une usine à Châtellerault, avec 140 emplois à la clé, est aujourd’hui gelé. (2) La construction de la première tranche de cette usine de papiers industriels devrait démarrer dans quelques semaines et voir le jour au printemps 2012. Plus de 150 emplois sont promis par le groupe italien à l’origine du projet. Lire la suite

Un étudiant sur quatre travaille

Un étudiant sur quatre travaille

Les « 3e année » de Sciences éco aiment triturer les chiffres. Cette fois, ils ont étudié les dépenses de leurs camarades. La plupart d’entre eux sont obligés, pour vivre, de travailler l’été ou même durant l’année. Lire la suite