Le premier jour du reste de sa vie

69 690 élèves ont fait leur rentrée ce matin dans les écoles, collèges et lycées de la Vienne. Parmi eux, une petite fille de deux ans et huit mois a fait ses premiers pas à l’école maternelle Micromégas dans le quartier de Saint-Eloi, à Poitiers. Préparée depuis plusieurs semaines à cet événement, elle a plutôt bien réagi.

Romain Mudrak

Le7.info

Heidi n’a pas pleuré. Et ses parents non plus ! Ce matin, cette petite blondinette entrait pour la première fois à l’école maternelle Micromégas, à Poitiers. Vingt-sept élèves dans la classe de la directrice et autant de parents, voire davantage. Le brouhaha avait de quoi faire fuir les plus téméraires. Mais pas de quoi effrayer Heidi qui s’est précipitée sur la dinette après avoir suspendu son sac : « Ze vais aller à l’école pour apprendre plein de choses avec les copains et les copines », lâche-t-elle pleine d’enthousiasme. C’est bien parti !

Depuis plusieurs semaines, le sujet revenait régulièrement dans les discussions familiales. Au même titre que la question de la propreté car, comme tout le monde le sait, les couches sont proscrites à l’école. Début août, Heidi multipliait encore les « accidents ». Autant dire que ses parents étaient inquiets. Serait-elle prête le jour J ? « Heureusement, à cet âge-là, les enfants apprennent très vite, note Danièle, sa maman. Une semaine avant la date fatidique, ma petite fille parvenait non seulement à faire pipi toute seule, mais elle se débrouillait même carrément sans l’aide de personne, de la lumière à la chasse d’eau. »

Merci nounou !

Sa nounou de la crèche familiale a également largement participé à la réussite de cette première journée. Dès le mois de juin, « tata », qui habite tout près de Micromégas, avait emmené Heidi autour de l’école à l’heure de la récréation. Histoire de voir qu’on s’y amuse aussi.

Retour en classe. Le temps de récupérer le cahier de transmission et les parents sont incités à quitter les lieux. Le personnel communal est là pour consoler les derniers chagrins. Une nouvelle année commence. Pour Heidi, doudou et tétine restent à proximité en cas de coup de mou. Rien n’est gagné, il paraît que le deuxième jour est souvent plus dur que le premier.

Publicité

À lire aussi ...